Page 14 - Demo
P. 14

48
2. LA RÉVOLUTION «WEST SIDE STORY»
OEUVRE À REDÉCOUVRIR :
« SOUTH PACIFIC » DE RODGERS ET HAMMERSTEIN
CREATION 1928, Berlin
REPRESENTATIONS
350 représentations avant la  n de 1930, le plus grand succès théâtral sous la République de Weimar. Première représentation en France en 1930
AUTEUR Bertolt Brecht
COMPOSITEUR
Kurt Weill
ACTEURS PRINCIPAUX
Lotte Lenya (JENNY),
Kurt Gerrron (TIGER BROWN)
MISE EN SCENE
Erich Engell
Favorite Things». Le duo conserve sa façon
de travailler. Oscar Hammerstein II a le goût des paroles simples bien posées : il écrit en premier, impose un phrasé. Le tandem a travaillé sur la structure de l’histoire durant de longues semaines. Une fois les paroles données à Richard Rodgers, il n’était pas rare que le compositeur trouve la musique en quelques heures, apportant une profondeur au propos.
Le duo Rodgers-Hammerstein s’achève en 1961 après quinze années de collaboration,
à la disparition du parolier qui n’assiste pas au triomphe de l’adaptation au cinéma de
La Mélodie du bonheur. Pour le  lm, Richard Rodgers crée des chansons supplémentaires, avec par exemple « Something Good » dont il écrit aussi les paroles.
Lorsqu’on accusait ces auteurs de présenter des choses trop douces ou légères, Richard Rodgers répondait : « Qu’est-ce qu’il y a de mal à la légèreté et la douceur ? Ça existe depuis toujours. Un cliché a le droit d’être vrai. Ça
ne m’intéresse pas de taper sur tout ce qui bouge. J’adore la parodie, mais je ne sais juste pas en écrire. » Quant à Oscar Hammerstein
II : « C’est vrai, je suis un sentimental. Il n’y a rien de mal aux sentiments. Parce que ce pour quoi nous sommes sentimentaux, ce sont les choses fondamentales de la vie – la naissance d’un enfant, la mort d’un enfant, quelqu’un qui tombe amoureux... Avec ce genre de sujet, je ne peux pas être autre chose que sentimental. Être autre chose, ça serait juste une posture. » En seulement 11 comédies musicales pour la scène, le cinéma et la télévision, Rodgers et Hammerstein ont imprimé à Broadway leur empreinte populaire et exigeante. Ils ont pavé le chemin vers ce nouvel art qu’est la comédie musicale américaine avec des livrets qui s’éloignent du pur divertissement et traite de sujets de société profonds. West Side Story peut apparaître...
1. L’opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill, Moscou 1930 © Getty / Sojus-Foto, Imagno
2. L’opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill, Moscou 1930 © Getty / Sojus-Foto, Imagno
Dans les années 40, les producteurs et auteurs de comédie musicale se tournent vers des romans
forts et aux thèmes sociaux et les adaptent en comédie musicale. Il y eut Carousel, Oklahoma, le
roi et moi par Rodgers et Hammerstein.1952 : le producteur Gabriel Pascal approche Alan Jay Lerne : « Je souhaiterais faire une comédie musicale de Pygmalion, le livre de George Bernard Shaw, cette histoire qui raconte l’élévation sociale d’une petite vendeuse de violette de Covent Garden par la grâce d’un britannique misogyne. L’auteur a toujours
refusé une telle adaptation de son vivant, mais maintenant qu’il a disparu, plus rien ne l’empêche
et je souhaiterais que vous l’écriviez avec Frederik Loewe ». Cole Porter, Rogers et Hammerstein,
Irving Berlin, Frank Loesser, avaient déjà refusé la proposition mais Alan Jay Lerner accepte après avoir écrit le scénario du  lm "Un américain à Paris".
Après un timide premier essai Life of the party salué par la presse, leur premier grand succès en 1947 est Brigadoon, un récit original situé en Ecosse autour d’un village qui prend vie un seul jour tous les cent ans. L’histoire est inspirée à la fois par les œuvres de JM Barrie, le créateur de Peter Pan, et par un roman allemand « Germelshausen » de Friedrich Gerstäcker. C’est l’histoire de deux touristes américains qui tombent par hasard sur ce petit village éveillé le temps d’un jour et dont l’un tombe amoureux d’une habitante. Ballets et mélodies enchanteresses ponctuent le spectacle dont l’un des points d’orgue immortalisé au cinéma par Gene Kelly est la chanson « The heather on the hill », chanson autour du sentiment amoureux servi au cinéma par la voix douce et  uette du danseur athlétique.
Dans les années 40, les producteurs et auteurs de comédie musicale se tournent vers des romans forts et aux thèmes sociaux et les adaptent en comédie musicale. Il y eut Carousel, Oklahoma, le roi et moi par Rodgers et Hammerstein.1952 : le producteur Gabriel Pascal approche Alan Jay Lerne : « Je souhaiterais faire une comédie musicale de Pygmalion, le livre.


































































































   12   13   14   15   16