Page 33 - Demo
P. 33

2. LA RÉVOLUTION «WEST SIDE STORY»
67
données - d’autant que sa mère lui lisait le soir avant de s’endormir les dialogues du tournage du lendemain pour bien les mémoriser.
Après le succès du Ministère des amusements, la Fox mise tout sur elle. Shirley Temple incarne souvent une  llette qui tente de faire le bien autour d’elle. Dans La P’tite Shirley, elle joue la  lle d’un ex-forçat qui essaie de retrouver le droit chemin. Consécration à 6 ans : son nom apparaît carrément au-dessus du titre du  lm Shirley Aviatrice et elle connaît son premier tube discographique : « On the Good Ship Lollipop ».
À partir de 1934, le patron de la Fox Darryl Zanuck crée autour et pour Shirley Temple une véritable industrie : 19 auteurs sont chargés d’écrire des histoires originales ou d’adapter des classiques. Sur le principe de la série des Martine, on décline les situations : Shirley au far west, Shirley durant la guerre de Sécession, Shirley à Broadway... Sa mère engage deux secrétaires pour répondre au courrier des fans. Shirley Temple tourne trois à quatre  lms par an. Huit  lms en 1934 ne sont pas que
des sucreries : dans Le Petit colonel (1935),
elle danse avec Bill Bojangles Robinson, le formidable danseur de claquette et premier homme noir à apparaître au cinéma avec un enfant blanc. Les musiques swinguent et toutes les chansons sont composées sur mesure pour l’enfant actrice.
huit  lms, dont Rose Marie (1936) d’après l’opérette de Rudolf Friml. Elle tourne aussi dans San Francisco (1936) aux côtés de Clark Gable et de Spencer Tracy, dans le rôle d’une artiste qui ne sait choisir entre une carrière lyrique à l’opéra et une carrière de chanteuse populaire. Elle interprète de grands airs comme « L’Air des bijoux » de Gounod et devient source d’inspiration pour Maria Callas enfant. Une carrière au cinéma surtout versée dans la musique lyrique à l’européenne.
et demi ! Grâce à son apparition  nale dans
Le Ministère des amusements (1934), le studio moribond est sauvé de la faillite causée par la dépression économique. Lorsqu’elle apparaît
à l’écran en robe dorée, tout sourire dehors, haute comme trois pommes, en passant entre les jambes de son papa avant de démarrer un numéro de claquette, la Fox a trouvé son Graal. Son père, employé de banque, gardera pour lui l’essentiel des 3 millions de dollars que sa  lle lui rapporte.
Shirley Temple est coachée par sa mère, Gertrude Amelia Temple, qui très tôt encourage sa  lle à chanter et jouer et l’inscrit à 3 ans et demi à un cours de danse. Elle y est repérée par le directeur de casting d’un petit studio spécialisé dans les  lms avec enfants, Educational Pictures Incorporation. Le studio produit des parodies de  lms célèbres où tous les rôles d’adulte sont tenus par des enfants : habillés de costume d’adultes, ils interprètent des banquiers avec de fausses moustaches, des amants, des ingénues... À 4 ans, Shirley Temple parodie Marlène Dietrich ! Elle y apprend aussi la discipline : « Quand l’un d’entre nous faisait quelque chose de mal, il était enfermé dans une chambre noire insonorisée. Je peux vous dire que vous appreniez à être obéissant pour éviter que quelque chose de mal vous arrive. » À la Fox, elle sait mémoriser des dialogues et prêter attention aux consignes qui lui sont
SHIRLEY TEMPLE :
ENFANT STAR
Dans un registre musical plus populaire, Shirley Temple devient à l’âge de 6 ans la première enfant star d’Hollywood. Dans Shirley Aviatrice, Petite Miss, et La P’tite Shirley en 1934, puis Le Petit colonel et La Fille du rebelle en 1935, avec ses bouclettes, ses petites fossettes et son sourire permanent, elle conquiert l’Amérique des années 1930 et apparaît comme la petite  lle idéale. Une carrière éclair, une enfance entrée dans le domaine public, où, une fois les plateaux quittés, elle pouvait se donner à son plaisir préféré : le lance-pierres.
La Fox offre à Shirley Temple un contrat standard de sept ans alors qu’elle n’a que 5 ans
1. L’opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill, Moscou 1930 © Getty / Sojus-Foto, Imagno
2. L’opéra de quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill, Moscou 1930 © Getty / Sojus-Foto, Imagno


































































































   31   32   33   34   35