Page 40 - Demo
P. 40

74
2. LA RÉVOLUTION «WEST SIDE STORY»
DES ÉTOILES AU FIRMAMENT
Arthur Freed produit 47 comédies musicales à la MGM et embauche tout le gratin du genre : les réalisateurs Vincente Minnelli, Stanley Donen, Gene Kelly, les acteurs Gene Kelly, Judy Garland, Frank Sinatra et des danseurs comme Ann Miller. Il est également le premier à signer un contrat avec une actrice noire, Lena Horne, à qui il offre un rôle conséquent dans Un petit coin aux cieux de Vincente Minnelli (1943).
Le Chant du Missouri (1944) lance la carrière au cinéma de l’ancien décorateur de Broadway, Vincente Minnelli. Il sera le plus  dèle et réalisera des chefs-d’œuvre comme Un Américain à Paris. Un petit coin aux cieux, au casting entièrement noir, est interdit dans
les États américains du Sud où sévit encore la ségrégation. Ziegfeld Follies (1945) est un hommage  amboyant aux revues de Florenz
Ziegfeld avec toutes les stars du studio, d’Esther Williams en bassin aquatique à Judy Garland, en passant par un seul duo entre Gene Kelly et Fred Astaire.
Arthur Freed aime adapter des spectacles
de Broadway, mais souvent les revoit de fond en comble, quitte à complètement changer l’intrigue et à supprimer toutes ses chansons. Les acteurs qui ne savent pas chanter sont souvent doublés par des artistes « fantômes », tenus au silence pour 100 dollars. « C’était
un peu la ma a », con ait Marni Nixon qui doublera Natalie Wood dans West Side Story et Audrey Hepburn dans My Fair Lady.
qui chante (1946) est une biographie de Jerome Kern, Ma vie est une chanson (1948) raconte la vie de Lorenz Hart et Richard Rodgers, et Rhapsody en bleu (1945) celle
de George Gershwin. Autant de comédies musicales « juke-box » qui annoncent bien plus tard Mamma Mia! (1999) autour des chansons du groupe ABBA.
CHANTONS SOUS LA PLUIE : UN « JUKE-BOX » MUSICAL
En 1951, Arthur Freed demande d’utiliser
ses propres chansons des années 1920 et propose pour titre à l’une d’entre elles : « Ça s’appellera “Singin’ in the Rain”. » Le concept original est de s’inspirer de Bombshell de Jean Harlow, histoire d’une star d’Hollywood
BIOGRAPHIES
ET JUKE BOX MUSICALS
Arthur Freed lance aussi la mode des biographies musicales qui permettent d’enchaîner de grands tubes : La Pluie
OEUVRE INCONTOURNABLE: CHANTONS SOUS LA PLUIE
CREATION 1928, Berlin
REPRESENTATIONS
350 représentations avant la  n de 1930, le plus grand succès théâtral sous la République de Weimar. Première représentation en France en 1930
AUTEUR Bertolt Brecht COMPOSITEUR
Kurt Weill
ACTEURS PRINCIPAUX
Lotte Lenya (JENNY),
Kurt Gerrron (TIGER BROWN)
MISE EN SCENE
Erich Engell
Dans les années 40, les producteurs et auteurs de comédie musicale se tournent vers des romans forts et aux
thèmes sociaux et les adaptent en comédie musicale. Il y eut Carousel, Oklahoma, le roi et moi par Rodgers et Hammerstein.1952 : le producteur Gabriel Pascal approche Alan Jay Lerne : « Je souhaiterais faire une comédie musicale de Pygmalion, le livre de George Bernard Shaw, cette histoire qui raconte l’élévation sociale d’une petite vendeuse de violette de Covent Garden par la grâce d’un britannique misogyne. L’auteur a toujours refusé une telle adaptation de son vivant, mais maintenant qu’il a disparu, plus rien ne l’empêche et je souhaiterais que vous l’écriviez avec Frederik Loewe». Cole Porter, Rogers et Hammerstein, Irving Berlin, Frank Loesser, avaient déjà refusé la proposition mais Alan Jay Lerner accepte après avoir écrit le scénario du  lm "Un américain à Paris".
Après un timide premier essai Life of the party salué par la presse, leur premier grand succès en 1947 est Brigadoon, un récit original situé en Ecosse autour d’un village qui prend vie un seul jour tous les cent ans. L’histoire est inspirée à la fois par les œuvres de JM Barrie, le créateur de Peter Pan, et par un roman allemand « Germelshausen » de Friedrich Gerstäcker. C’est l’histoire de deux touristes américains qui tombent par hasard sur ce petit village éveillé le temps d’un jour et dont l’un tombe amoureux d’une habitante. Ballets et mélodies enchanteresses ponctuent le spectacle dont
l’un des points d’orgue immortalisé au cinéma par Gene Kelly est la chanson « The heather on the hill », chanson autour du sentiment amoureux servi au cinéma par la voix douce et  uette du danseur athlétique. jour et dont l’un tombe amoureux d’une habitante. Ballets et mélodies enchanteresses ponctuent le spectacle dont l’un des points d’orgue immortalisé au cinéma par Gene Kelly est la chanson « The heather on the hill », chanson autour du sentiment amoureux servi au cinéma par la voix douce et  uette du danseur athlétique.


































































































   38   39   40   41   42